POMMES DE TERRE ROBUSTES EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE : ESSAI VARIETAL 2023

A l’instar de leurs homologues et précurseurs hollandais, la majeure partie des acteurs belges de la « filière pommes de terre bio » ont ratifiés en 2018 une convention « pommes de terre robustes[1] ». Cette convention s’étalait sur une période allant de début 2019 au 31 décembre 2021. 2022 fut une année de transition, entre l’ancienne convention qui a été de facto prolongée, et la nouvelle convention signée lors de la foire Potato Europe début septembre 2023 à Kain (Tournai).

La nouvelle convention, qui engage le secteur de 2023 à fin 2026, est une prolongation de la première convention (2019- 2022), l’accent étant mis sur le fait que :

  • D’une part, le secteur industriel devrait à terme utiliser plus de variétés robustes pour ses besoins en transformation (frites, chips/croustilles, spécialités et flocons) ;
  • D’autre part, la distribution devrait à terme introduire et exporter de manière croissante des pommes de terre bio, qualifiées de surcroît comme des variétés robustes, en matière d’import/export dans l’UE et hors UE.

Dans les années précédant 2020, la production de pommes de terre bio s’est développée et poursuivie progressivement en Belgique, en particulier en Wallonie. Mais, depuis quelques années, le secteur va beaucoup moins bien, particulièrement en ce qui concerne la commercialisation. Cela fait suite aux crises successives (Covid-19, guerre en Ukraine) s’abattant depuis l’automne 2021, dégradant le pouvoir d’achat et détournant ainsi les acheteurs des produits plus coûteux issus de l’AB. C’est dans ce contexte que des producteurs de pommes de terre bio ont décidés de réduire leurs surfaces en 2023 et le secteur devraient encore connaître des réductions de surfaces en 2024. Actuellement, la demande est inférieure à l’offre du secteur.

Ces dernières années (avant le ralentissement en 2021 – 2022), le négoce et l’industrie ont développé leur gamme bio, souvent en proposant des variétés qu’ils connaissaient déjà ou qui étaient proposées par des maisons de plants. Il s’agissait de variétés adaptées à la transformation mais avec des niveaux variables à faible de tolérance au mildiou. Un exemple typique de variété non robuste largement utilisée en bio est Agria, qui est « la » variété frite en bio en Belgique depuis plus de 15 ans. En 2021, des variétés robustes cultivées en conventionnel sont apparues, tant chez certains négociants – préparateurs que chez des industriels de la frite ou de la chips / croustilles.

N’oublions pas qu’en années à fortes attaques de mildiou (2012, 2014, 2016, 2021 et 2023), les producteurs utilisant encore des variétés non robustes ont parfois vécu des drames se traduisant par la destruction forcée et prématurée de cultures conduisant à des productions peu quantitatives ((rendements très faibles, calibres insuffisants) et qualitatives (tubercules mildiousés, faible taux de M.S., calibre insuffisant) ou par la récolte à maturité de tubercules dont la conservation reste problématique du fait de la contamination probable des tubercules par Phytophthora infestans.

Pour rappel, la convention – qui engage ses signataires – prévoit notamment que chaque année, les variétés prometteuses soient testées et suivies dans différentes zones de production du pays. Les résultats de ces essais (évaluation de la résistance/tolérance au mildiou du feuillage au champ ; mesures de critères quantitatifs et qualitatifs ; tests culinaires) doivent être diffusés (liste des variétés robustes adaptées chaque année ; rapport « essais robustes » du CRA-W), et pris en compte par les signataires.

[1] Une variété robuste est une pomme de terre qui, outre une bonne résistance au mildiou (et/ou une précocité permettant d’assurer une production et une qualité suffisante avant l’installation du Phytophthora infestans) doit pouvoir « garantir » un rendement et une qualité suffisants :

– en conditions climatiques présentant davantage de périodes de sécheresse et de températures élevées ;

– dans des conditions de faibles intrants (azote, phosphore, …).

Trouvez la suite de l’article dans le PDF dont le lien se trouve sous l’image d’illustration de l’article (réservé aux membres).

Les articles de ce site « fiwap.be » n’engagent pas la FIWAP hormis ceux rédigés par ses collaborateurs. La FIWAP ne peut néanmoins aucunement être tenue responsable de l’usage fait de ces articles ou de leur contenu. Retour à la documentation >

Nos autres actualités récentes

  • Stocks belges au 01 avril 2024

    Stocks belges au 01 avril 2024
    L’évaluation des stocks en cours de commercialisation reste un élément de première importance pour appréhender l’évolution des marchés. Pour la 27ème année consécutive, une enquête est menée par la...
    Lire la suite >
  • Message hebdomadaire de la Fiwap du 09 avril ...

    Message hebdomadaire de la Fiwap du 09 avril 2024
    Lire la suite >
  • Message hebdomadaire de la Fiwap du 03 avril ...

    Message hebdomadaire de la Fiwap du 03 avril 2024
    You need to be logged in to view this content. SVP Log In.    
    Lire la suite >
  • Message hebdomadaire de la Fiwap du 26 mars 2...

    Message hebdomadaire de la Fiwap du 26 mars 2024
    You need to be logged in to view this content. SVP Log In.    
    Lire la suite >